x [en]

Per me si va ne la città dolente,
per me si va ne l'etterno dolore,
per me si va tra la perduta gente.
if ($code) {
    run()
}
if ($code) {
    run()
}

Dante Alighieri, Inferno, 2001

Dante Alighieri, Purgatorio, 2001

Pol. Ophelia, walke you heere. Gracious so please ye We will bestow our selues: Reade on this booke,

King. Oh ‘tis true: How smart a lash that speech doth giue my Conscience?

Guy Debord
La Société du Spectacle [fr]

CHAPITRE I - La séparation achevée

« Et sans doute notre temps... préfère l'image à la chose, la copie à l'original, la représentation à la réalité, l'apparence à l'être... Ce qui est sacré pour lui, ce n'est que l'illusion, mais ce qui est profane, c'est la vérité. Mieux, le sacré grandit à ses yeux à mesure que décroît la vérité et que l'illusion croît, si bien que le comble de l'illusion est aussi pour lui le comble du sacré. »

— Feuerbach (Préface à la deuxième édition de L'Essence du christianisme)

1

Toute la vie des sociétés dans lesquelles règnent les conditions modernes de production s'annonce comme une immense accumulation de spectacles. Tout ce qui était directement vécu s'est éloigné dans une représentation.

2

Les images qui se sont détachées de chaque aspect de la vie fusionnent dans un cours commun, où l'unité de cette vie ne peut plus être rétablie. La réalité considérée partiellement se déploie dans sa propre unité générale en tant que pseudo-monde à part, objet de la seule contemplation. La spécialisation des images du monde se retrouve, accomplie, dans le monde de l'image autonomisé, où le mensonger s'est menti à lui même. Le spectacle en général, comme inversion concrète de la vie, est le mouvement autonome du non-vivant.

...

Joseph Déjacques
À bas les chefs ! [fr]

Nous ne sommes plus au temps fabuleux de Saturne où le père dévorait ses enfants, ni au temps judaïque d’Hérode où l’on massacrait toute une génération de frêles innocents ; ce qui, après tout, n’a pas empêché Jésus d’échapper au massacre et Jupiter à la dévoration. Nous vivons à une époque où l’on ne tue plus guère les enfants par le glaive ou la dent, et où il paraît assez naturel que les jeunes enterrent les vieux. Enterrons donc tout ce qui a fait son temps. Hercule est mort, pourquoi chercher à le ressusciter ? on ne pourrait tout au plus que le galvaniser. La massue est moins forte que l’idée.

À toute idée présente et à venir, salut ! L’autorité a régné si longtemps sur les hommes, elle a tellement pris possession de l’humanité, qu’elle a laissé partout garnison dans son esprit. Aujourd’hui encore, il est difficile, autrement qu’en idée, de la saper de fond en comble. Chacun des civilisés est pour elle une forteresse qui, sous la garde des préjugés, se dresse en ennemie sur le passage de la liberté, cette envahissante amazone. Ainsi, tels qui se croient révolutionnaires et ne jurent que par le liberté, proclament néanmoins la nécessité de la dictature ; comme si la dictature n’excluait pas la liberté, et la liberté la dictature. Que de grands enfants, à vrai dire, parmi les révolutionnaires ! et de grands enfants qui tiennent à leur dada ; à qui il faut la République démocratique et sociale, sans doute, mais avec un empereur ou un dictateur, ce qui est tout un, pour la gouverner ; gens montés à califourchon, et la face tournée vers la croupe, sur leur carcasse d’âne, et qui, les yeux fixés sur la perspective du progrès, s’en éloignent d’autant plus qu’ils font plus de chemin pour s’en rapprocher, les pieds, dans cette position, galopant du côté opposé au devant de la bête. Ces révolutionnaires-là, politiqueurs au cou pelé, ont conservé, avec l’empreinte du collier, la tache morale de la servitude, le torticolis du despotisme. Hélas ! ils ne sont que trop nombreux parmi nous. Ils se disent républicains, démocrates et socialistes, et ils n’ont de penchant et ils n’ont d’amour que pour l’autorité au bras de fer, au front de fer ; plus monarchistes en réalité que les monarchiens, qui à côté d’eux pourraient presque passer pour des an…archistes.

...

Pierre-Joseph Proudhon
Qu'est-ce que la Propriété ? [fr]

Chapitre PREMIER - Méthode suivie dans cet ouvrage. - Idée d'une révolution

Si j'avais à répondre à la question suivante : Qu'est-ce que l'esclavage ? et que d'un seul mot je répondisse : C'est l'assassinat, ma pensée serait d'abord comprise. Je n'aurais pas besoin d'un long discours pour montrer que le pouvoir d'ôter à l'homme la pensée, la volonté, la personnalité, est un pouvoir de vie et de mort, et que faire un homme esclave, c'est l'assassinat. Pourquoi donc à cette autre demande : Qu'est-ce que la propriété ? ne puis-je répondre de même : C'est le vol, sans avoir la certitude de n'être pas entendu, bien que cette seconde proposition ne soit que la première transformée ?

J'entreprends de discuter le principe même de notre gouvernement et de nos institutions, la propriété; je suis dans mon droit : je puis me tromper dans la conclusion qui ressortira de mes recherches; je suis dans mon droit : il me plaît de mettre la dernière pensée de mon livre au commencement; je suis toujours dans mon droit.

...

Emma Goldman
L'Individu, la Société et l'État La Place de l'Individu dans la Société, Chicago : Free Society Forum, 1940 [fr]

Préface: Emma Goldman, par May Piqueray

Fille de petits commerçants juifs est née en 1869, Emma fait «ses études» à Petrograd. En 1886, elle quitte 1a Russie pour l'Amérique où, ouvrière en confection, elle se mêle rapidement au mouvement ouvrier, alors en pleine effervescence pour la journée de 8 heures.

Elle rencontre Alexandre Berkman, «Sasha» , et en 1892, lors du lock-out des ouvriers de Carnegie à Pittsburgh, se déclare solidaire du geste de son ami lorsqu'il tire et blesse Frick, le directeur des Aciéries. Sasha est condamné pour ce geste à 22 années de prison. Il en sortira en 1906, libéré après 14 ans.

Elle connaîtra à plusieurs reprises les cachots américains car son énergie, son dynamisme pour la défense des droits humains, font d'elle une lutteuse de premier ordre. Elle collabore à divers y journaux anarchistes : Freiheit,The Anarchistet crée sa propre revue anarchiste Mother Earth.

Pendant la première guerre mondiale, elle lutte de toute son énergie contre le militarisme et connaît à nouveau la prison.

...

Another test, guess what [en]

asdf adsfa [1] aasdf asdfasdfasd [2]

[1] “hello”

[2] “htere”

Jeff Shantz
Sabotage & the Flows of Capital Communities Resist Assaults on Nature [en]

According to all reputable climatologists, an immediate ninety percent reduction in material and energy production is required to meet the goal of limiting the average worldwide temperature increase by a disastrous two degrees Fahrenheit. At the current rate of fossil fuel extraction and use, the earth will experience a catastrophic increase of four to nine degrees by the end of this century.

This madness must stop.

Protesters rally against the proposed Kinder Morgan oil pipeline in Briish Columbia in 2014.

The climate crisis and other broad, interlinked ecological crises—a crisis of capital really—long ago reached the point beyond which the manufactured process of state capitalist deliberation (lobbying, symbolic protest, appeals to regulation) could offer anything for life on this planet. As in other periods in the history of capitalist expansion, threatened communities have employed sabotage as a response.

Sabotage, as used by the Industrial Workers of the World (IWW) in the first years of the 20th century, was the organized disruption of the movement of a commodity. They defined it as the “conscientious withdrawal of efficiency”—processes and practices of obstruction, grinding down, slowing, slackening, or inefficiency that might impede, interfere with, or halt industrial production.

...

test [en]

t-m-test-me-en-1.jpg

asdf asdfa

t-m-test-me-en-1.png

x

#title Test

Dies ist ein Template für den Skripte-Unterbereich %TOPIC%.

Aufgabe

http://board.perl-community.de/cgi-bin/ikonboard/ikonboard.cgi?act=ST;f=6;st=0;t=3849;

Die Aufgabe:
~~~~~~~~~~~~
          Gib zu einer Liste von Feldern (auf einem Feld mit zwei
                Koordinaten), welche zusammenhängen, den Umfang an, wobei
                Löcher zu ignorieren sind.

Beispiel:
~~~~~~~~~
                Die Ascii-Zeichnungen bei der Eingabe gehören nicht wirklich zur
                Eingabe, sondern dienen nur zum schnelleren Verständnis der Beispiele
                Es genügt, wenn man eine der im Beispiel gezeigten
                Parametervarianten implementiert (also ;-separierte Liste mit je
                zwei einstelligen Zahlen, oder ;-separierte Liste mit je mit , getrennten
                beliebigen ganzen Zahlen)
          Beispiel:
              Eingabe:
              11
                                #
              Ausgabe:
              4
              Eingabe:
              -3,1;-3,2;-2,2
                                #
                                ##
              Ausgabe:
                8
              Eingabe:
              11;22
                                 #
                                  #
              Ausgabe:
              8
              Eingabe:
              11;12;22;10;20;30;40;31;32
                                ####
                                # #
                                ###
              Ausgabe:
                14

...

John Zerzan
Animal Dreams [en]

ć Đ š à è éÈÉ This is the age of disembodiment, when our sense of separateness from the earth grows and we are meant to forget our animality. But we are animals and we co-evolved, like all animals, in rapport with other bodily forms and aspects of the world. Minds as well as senses arise from embodiment, just as other animals conveyed meaning—until modernity, that is. We are the top of the food chain, which makes us the only animal nobody needs. Hamlet was very much off the mark in calling humans “the beauty of the world, the paragon of animals.” Mark Twain was much closer: “the only animal that blushes. Or needs to.”[1] The life form that is arguably least well adapted to reality, that has weaker chances for survival among the at least 10 million animal (mostly insect) species. Humans are among the very few mammals who will kill their own kind without the provocation of extreme hunger.[2]

The human species is unique but so is every other species. We differ from the rest no more, it seems, than do other species from each other. Non-human animals have routinely amazing facilities for accomplishing things by acting on information they receive from their environments. They are creatures of instinct, but so are we. As Joseph Wood Krutch asked, “who is the more thoroughly acquainted with the world in which he lives?”[3] Adaptation to one’s world is a cognitive process. If we wonder which species is the smartest, the best answer is, most likely: they all are.

...

Anonym
Med Blottade Tänder mot det existerande och dess falska kritiker [sv]

Med blottade tänder

mot det rådande, dess försvarare och dess falska kritiker

I

”Vem som helst kan sluta vela runt i okunnighetens slaveri – och vägrandes svadan av tomma ord, möta livet med blottade tänder.”

– Carlo Michelstaedter

Livet är inget mer än ett ständigt sökande efter något att hålla fast vid. En går upp varje morgon, bara för att några timmar senare befinna sig i sängen igen – som en sorglig pendlare mellan brist på begär och utmattning. Tiden passerar och stimulerar oss allt mindre. Tyngden från vårt samhällsansvar tycks inte längre knäcka oss, då vi har lärt oss att fördela vikten. Vi lyder utan att ens göra oss besväret att samtycka. Döden sonas genom att leva, som en poet skrev, från en annan skyttegrav.

Vi kan leva utan passioner eller drömmar – det är den stora frihet det här samhället erbjuder. Vi kan prata i all oändlighet, speciellt om saker vi inte vet någonting om. Vi kan uttrycka vilken åsikt vi vill, även den mest vågade, och försvinna i det allmänna sorlet. Vi kan rösta på den kandidat vi föredrar, med kravet på att få klaga i utbyte. Om vi skulle börja framstå som dogmatiska kan vi byta kanal när som helst. Vi kan roa oss vid vissa givna tidpunkter, längs den allt snabbare resan genom sorgligt identiska miljöer. Vi kan verka unga och arga, innan vi får hinkvis med iskallt sunt förnuft över oss. Vi kan gifta oss hur många gånger vi vill, så heligt är äktenskapet. Vi kan sysselsätta oss med att göra oss användbara, och om vi inte kan skriva, bli journalister. Vi kan praktisera politik på tusen olika sätt, till och med om vi pratar om exotiska gerillor. Vi kan utmärka oss i såväl kärlek som i karriären genom att lyda, om vi nu inte lyckas bli den som ger order. Lydnad kan till och med göra oss till martyrer, för hur det än verkar så behöver det här samhället hjältar.

...